Journée d’intégration des Sixièmes

La journée d’intégration des élèves de 6e se déroule au Château de Breteuil (dans les Yvelines), à la découverte des Contes de Perrault.

Au cœur du Parc Naturel de la Vallée de Chevreuse, le château, construit vers 1600, ses dépendances, ses jardins et son labyrinthe mettent en scène les plus célèbres contes de Perrault, « rejoués » par des personnages de cire créés par Le Musée Grévin.

Cette sortie scolaire présente le double objectif d’aider les enfants à mieux se connaître en début de Sixième, et d’illustrer le travail sur les contes entrepris en Français et en Arts plastiques, dans le cadre de l’enseignement de l’Histoire des arts au collège.

Au programme : la visite guidée du château, un « jeu de piste » à travers le parc (afin de trouver les informations nécessaires pour compléter un questionnaire), et l’écoute de plusieurs contes de Perrault, déclamés par un conteur professionnel. Rires garantis !

 

 

Le stage sportif, stage APPN

 

Quatre jours en pleine nature !

Découvrir de nouvelles activités sportives, tisser des liens d’amitié : chaque année à la fin du mois de juin, les élèves de Sixième vivent un moment fort du collège avec le stage APPN (Activités Physiques de Pleine Nature) à la base de loisirs de Cergy-Pontoise, encadrés par des enseignants de l’équipe d’EPS et des professionnels travaillant sur place.

Rafting, kayak, voile, tir à l’arc, ski nautique, VTT, accro-branche, escalade, surf… le stage APPN s’inscrit dans les objectifs du programme d’EPS et offre aux enfants la possibilité de s’amuser tout en apprenant à se responsabiliser, respecter des consignes de sécurité, prendre des initiatives et découvrir la vie en collectivité.

Une jolie façon de terminer l’année et de souder une promotion entière !

 

Les Cinquièmes à Rome

Tous les élèves de 5e, encadrés par une équipe mêlant professeurs, personnel de La Roche et parents-catéchistes, sans oublier l’aumônier, partent à Rome au mois de février.

Ce séjour est à la fois un voyage culturel avec la visite de la Rome antique à la Rome baroque en passant par l’époque romane à celle de la Renaissance et un double pèlerinage :

> un pèlerinage lasallien avec la rencontre des frères des Écoles Chrétiennes de la Maison Généralice et des temps de prière quotidiens devant les reliques de Jean-Baptiste de La Salle dans la chapelle de la Casa La Salle ;

> un pèlerinage au cœur de la chrétienté avec une messe dans la basilique Saint-Pierre, l’audience pontificale où les élèves ont l’immense joie d’approcher le pape François, et enfin la messe d’envoi final dans une église romaine.

Des élèves complètement acteurs du projet Rome, réalisé sur l’année entière :

> avant le voyage-pèlerinage, les jeunes font des recherches et préparent des exposés sur les lieux programmés, sur les vies des saints des églises visitées et sur le pape François ; ils mènent à bien ce travail dans le cadre d’ateliers hebdomadaires consacrés à ce projet, au CDI ou bien en cours de latin ou dans différentes matières ou encore lors des séances de catéchisme ou de vie de classe ;

> pendant le voyage-pèlerinage, les élèves font les guides ! Répartis dans des groupes de dix et munis d’audioguides, à tour de rôle, ils présentent à leurs camarades, in situ, leurs exposés qui permettent de répondre aux questions d’un journal de bord concocté à leur intention par l’équipe des adultes ;

> après le voyage-pèlerinage, les élèves, nourris par tout ce qu’ils ont vécu à Rome, développent le projet dans les deux dimensions, culturelle et spirituelle : ils poursuivent leur travail disciplinaire autour de Rome jusqu’à une fête romaine avec expositions, spectacles… à la fin de l’année scolaire.

Enfin, grandis par toute cette nourriture spirituelle et forts du cheminement de ce pèlerinage, nombreux sont ceux qui se sont préparent au Sacrement de la Confirmation célébré à la fin de l’année à Saint-Pierre-du-Gros-Caillou. Les Cinquièmes de La Rochefoucauld vivent ainsi une année romaine complète qui leur laisse certainement des souvenirs inoubliables !

Christine Jeancolas, responsable des niveaux 6e et 5e

Les Quatrièmes à la Malmaison

 

En début d’année, une sortie à la Malmaison est organisée pour les élèves de Quatrième qui découvrent ainsi le château et ses jardins dans une atmosphère conviviale !

 

Les Troisièmes dans l’Est de la France

Les années 2014-2018 sont bien sûr marquées par les commémorations de la Première Guerre Mondiale. Il est donc dans le devoir de la promotion de Troisième de La Rochefoucauld de se rendre dans l’Est de la France sur les lieux de mémoire de la Grande Guerre. En accord avec le programme d’Histoire, c’est aussi l’occasion de visiter des lieux symboliques, théâtre de la Seconde Guerre Mondiale. Les élèves sillonnent pendant trois jours l’Alsace et la Lorraine.

Le périple débute par la visite du village de Fleury, ou du moins de ce qu’il en reste. En effet, l’intégralité de ce village, pris et repris 16 fois par les Allemands et les Français en juillet 1916, a été dévastée par les bombardements. C’est un voyage émouvant au cœur d’une autre époque, dramatique.

Ensuite, la visite de l’ossuaire de Douaumont les attend. Les croix blanches du cimetière militaire à perte de vue rappellent le respect que nous devons avoir pour ces lieux. Les élèves peuvent pénétrer dans l’ossuaire et découvrir un documentaire sur Douaumont, la bataille de Verdun et la Grande Guerre.

Le début d’après-midi est consacré à la visite de la Cité souterraine. Ce fut un refuge pour de nombreux poilus durant la Première Guerre Mondiale et en particulier la bataille de Verdun.

Le lendemain, ils se rendent dans l’ouvrage du Hackenberg, la plus grande fortification de la ligne Maginot puis dans une distillerie spécialisée dans la liqueur de mirabelle de Lorraine. En effet, l’Alsace est une grande région viticole. L’exploitant explique le processus de fabrication d’une liqueur. Un viticulteur présente le travail des vignes.

Le lendemain, les élèves se rendent au Struthof, le seul camp de concentration nazi situé sur le sol français. Le lieu a été conservé dans un souci de mémoire et de souvenir. Un musée retraçant l’histoire du Struthof a été créé. Un grand monument aux victimes de la déportation domine le camp.

D’après le témoignage d’un élève de 3e