16 Fév

Jeudi 15 février, nous avons eu le plaisir de recevoir Henri Borlant, survivant de la Shoah, médecin, et auteur de « Merci d’avoir survécu. »

Né d’une famille juive d’origine russe qui s’est installée en Anjou après la révolution russe, il fut déporté l’été 1942 à 15 ans à Auschwitz après un contrôle de police avec son père, son frère et sa sœur qui n’en sont jamais revenus. Il survécut 3 ans à Auschwitz puis fut déporté au camp de Ohrdruf, où il parvient à s’évader, juste avant la libération américaine.

En 3 ans, il survécut à tout : la déportation – entassés pendant plusieurs jours comme des bêtes dans des wagons sans connaître la destination et sans aucune intimité -, les travaux forcés inutiles, la faim, le froid, la maladie, la violence et les humiliations des SS, la chambre à gaz.

Le fait d’être le seul survivant sur les 6 000 jeunes de moins de 16 ans déportés à Auschwitz en 42 l’incite à sortir de sa longue période de silence, et à témoigner en 1992. Il écrit ensuite son livre.

Le voici ici en photo, avec sa matricule sur son bras.

Cette rencontre bouleversante a été rendue possible grâce à l’école Saint Aubin La Salle qui a organisé un voyage pédagogique de 2 jours à Paris pour leurs classes de Seconde.
Ce fut aussi l’occasion de faire des rencontres entre écoles lasalliennes.