04 Mai

Du 21 au 23 mars, toute la promotion de Troisième est partie à Verdun. Nous avons commencé notre route sur les mémoires des Poilus de la « Grande Guerre » avec le majestueux, le monumental, ossuaire de Douaumont. Nous avons pu associer une image sur toutes les victimes de ces luttes en découvrant le cimetière qui rassemble plus de 16 000 tombes de soldats.

Nous avons ensuite repris le car pour découvrir le village de Fleury, bombardé pendant la bataille de Verdun, où nous avons pu découvrir les dégâts de toutes ces violences. En effet, nous avons été surpris par l’actuel terrain, composé très nombreuses petites collines, mettant en évidence les impacts des obus.

Nous nous sommes ensuite rassemblés pour un déjeuner convivial et amical dans une grande salle.

Après avoir retrouvé notre énergie, nous avons pris la route vers la citadelle de Verdun, reconvertie en circuit guidé. Nous avons pu comprendre lors d’une visite sur de petits wagonnets téléguidés, les conditions de vie lors de la guerre, les difficultés, la mort.

La première journée de découverte s’est ensuite finie sur la visite du fort de Douaumont, où nous avons pu comprendre les conditions de vie inhumaines et atroces de la période abominale qu’est celle de 14-18.

Après une nuit de sommeil dans une auberge de jeunesse en Alsace à Mittelwihr, nous nous sommes rendus dans un vaste domaine agricole près de Riquewihr où nous avons eu la chance de découvrir le protocole de fabrication des crus typiques d’alsace.

 

Nous nous sommes rendus à Riquewihr pour visiter, en petit train, cette ancienne cité médiévale pittoresque très bien conservée. Après un moment de repos et de dépense à Riquewihr et une traditionnelle choucroute d’Alsace, nous sommes allés à Ammerschwihr, un village qui a été dévasté par les bombardements en décembre 1944. Des guides nous ont accueillis chaleureusement et nous ont expliqué l’histoire assez incroyable de ce petit village tout en arpentant la commune.

Pour finir la journée, quoi de mieux qu’une petite balade ? Nous sommes alors tous partis marcher dans les vignobles pour rejoindre l’auberge. C’était un moment de détente et de partage agréable.

Nous voilà arrivés au dernier jour, peut-être le plus solennel et le plus marquant des trois : le jour où nous avons visité l’ancien camp de concentration du Struthof, seul camp de concentration en territoire français.

Nous y sommes arrivés le matin et c’est avec respect et attention que nous avons commencé la visite. Le musée nous servit de rappel historique avant d’entrer dans le camp lui-même. C’est avec une vague d’émotion que nous sommes entrés à l’intérieur du camp.

Par petits groupes, nous avons visité les différents bâtiments à l’intérieur du camp ; je pense que c’est à ce moment-là que nous avons pris conscience de l’horreur de ces lieux. Perchés à 800 mètres d’altitude, nous avons pu observer le paysage silencieux fait de montagnes et de forêts.

Cette visite nous a tous touchés, elle a bouleversé notre vision de cette période et de ces Hommes. C’est donc humblement et avec une très grande émotion que nous sommes sortis du camp.

Après environ 1h de route, nous avons pu déjeuner dans un restaurant chaleureux et convivial situé dans la montagne. Ce déjeuner a marqué notre dernier rassemblement en Alsace, nous l’avons fêté dans la joie, la bonne humeur et évidemment dans la mémoire.

Ce voyage a été une belle expérience pour nous, nous avons ont pu enrichir notre culture et également élargir nos relations à l’ensemble des élèves de la promotion.

Nous remercions Madame Paix pour l’organisation de ce voyage, ainsi que les professeurs et éducateurs qui nous ont accompagnés.

Romain Grivaud, 3°A
Gabriel Béatrix, 3°B
Pierre Gasnier-Duparc, 3°C